Résumés du numéro 18 - 2018

Langue et mobilité chez l’écrivain Amara Lakhous

Dr Naziha Benbachir

A travers la présente étude, nous tentons de faire la lumière sur l’expérience plurilingue et la mobilité chez l’écrivain Amara Lakhous. Amara Lakhous est un écrivain algérien qui a commencé sa carrière littéraire en Italie où il a publié son premier roman en langue arabe. Il continue par la suite à publier des romans en langue arabe et en italien. A partir d’un corpus d’entretiens réalisés dans la presse écrite, à la radio et à la télévision à l’étranger et en Algérie, l’écrivain raconte son départ de l’Algérie vers l’Italie et sa carrière littéraire dans les deux langues.

Lire l'article ... PDF ▼

N° 18 / 2018

Imagining Hybrid Identities in Mohja Kahf’s The Girl in the Tangerine Scarf

Dr Hanaà Berrezoug

Cet article propose une réflexion sur l’émergence d’une sensibilité littéraire qui interroge les identités arabo-musulmanes dans des états islamophobes. L’œuvre en question est "The Girl in the Tangerine Scarf" de l’auteure syrienne américaine Mohja Kahf. Kahf nous propose une protagoniste qui s’interroge sur son identité arabo-musulmane dans un pays d’accueil entièrement hostile à sa religion; les Etats Unis d’Amérique. Avec une prudence remarquable de ne pas tomber dans l’un des discours dominants, néo-colonialiste et islamiste, la romancière nous invite à suivre la construction identitaire de son personnage et à mesurer les difficultés auxquelles elle fait face pour en fin arriver à la conclusion que son islamité ne s’oppose pas à son américanité.

Lire l'article ... PDF ▼

Famille chaouie et interculturalité

Dr Leila Boutamine

On croit avoir tout dit en prononçant le mot famille comme s’il s’agissait d’un mot magique, on s’interdit de penser repenser beaucoup de choses, à une fiction largement ancrée dans l’inconscient sémantique. A partir de cela, on ne peut aucunement nier la diversité sociale et culturelle qui s’incarne à travers les pratiques socio-interculturelles au sein de la famille algérienne en générale et la famille chaouie en particulier, étant donné que cette dernière se caractérise par des pratiques sociales et interculturelles ; telles que les traditions, la langue…, qui représentent en tout et pour tout son identité mais aussi une source, voire une référence pour pouvoir cohabiter avec l’autre, pour une appartenance collective.

Lire l'article ... PDF ▼

N° 18 / 2018

N° 18 / 2018

De la sémiotique égyptienne aux signes du berceau chez Butor et Simon

Dr Moussa Camara

Les romans de Michel Butor et de Claude Simon sont traversés par de multiples signes et symboles qui renvoient à l’Egypte. Cette sémiotique variée qui retrace la culture, les sciences, la religion et les arts qui ont bercé les premières civilisations du monde, trouvent leurs sources en Afrique. Ainsi ce patrimoine d’une richesse incommensurable rend actuelle la question du berceau des civilisations. Cela est suggéré par des signes graphiques qui irriguent la fiction parfois mêlée à des références historiques débridées et phagocytées par la narration. L’analyse herméneutique des textes révèle ainsi deux auteurs qui par leurs œuvres participent à la réhabilitation de la mémoire universelle.

Lire l'article ... PDF ▼

N° 18 / 2018

Analyse des Chants d’ombre de Léopold Sédar Senghor

Dr Momar Diop

Nostalgie, souffrance et solitude sont des concepts qui ont défini et déterminé l’art de Léopold Sédar Senghor et qui cristallisent la quintessence de son œuvre littéraire et poétique. Après avoir lancé le mouvement de la négritude dans les années 1930 pour combattre la domination coloniale et affirmer les valeurs culturelles noires, Senghor dont l’idéal humaniste n’est plus à démontrer, publie en 1945 "Chants d’ombre" où les thèmes abordés attestent un engagement sans faille pour une meilleure considération de la race noire. La présente étude se propose d’analyser les thèmes que Senghor a abordés dans "Chants d’ombre" mais également le style d’écriture et la versification spécifiques à cette aventure poétique.

Lire l'article ... PDF ▼

N° 18 / 2018

Etude architecturale et historique numérisation du patrimoine en Tunisie

Dr Aida Hermi

Le travail porte sur l’étude et l’analyse des Domus, un patrimoine architectural datant de la période romaine en Tunisie. Cette recherche aborde les questions de l’inventorisation du patrimoine à l’intersection des plusieurs champs : analyse architecturale, structuration et classification. Les objectifs de la recherche sont orientés vers la caractérisation de l’architecture romaine par une procédure de reconnaissance, identification et modélisation. Cet article souhaite présenter deux parties principales. Une première étape qui concerne l’inventaire architectural des Domus de la Tunisie romaine. Cette partie adapte une méthode d’intervention opératoire consistant à une identification du bâti patrimonial de l’étude. La deuxième partie aborde les questions relatives à l’analyse formelle de la typologie visant à définir des caractéristiques comparables.

Lire l'article ... PDF ▼

N° 18 / 2018

La brachylogie comme expression de la sapientialité soufie

Dr Sara Lebbal

Le présent article tend à mettre en exergue les liens viscéraux unissant la triade brachylogie, soufisme et sapientialité. L’objectif étant de replonger notre objet d’étude, à savoir la pensée soufie, dans son paysage d’appartenance discursive afin de le resémantiser en fonction de la dimension philosophique et sapientiale qui en constituent le pivot sémantique. Sachant que le discours mystique et ésotérique constitue un thesaurus de principes sapientiaux exprimés sur un fond brachylogique ; il serait question d’établir des liens de corrélation et de factualité entre cette pratique brachylogique tant prisée par les maitres soufis et la sagesse qui en incarne la pierre angulaire.

Lire l'article ... PDF ▼

N° 18 / 2018

Histoire de la littérature tchadienne d’expression française

Robert Mamadi

Le Tchad a plusieurs identités nationales et plus d’une centaine de langues nationales qui ne sont pas bien vulgarisées. La multitude des cultures différemment gérées favorise les clivages. L’unité est réalisable grâce à la scolarisation massive et pérenne en arabe et en français (langues officielles), et à la vulgarisation de toutes les langues et cultures nationales. La littérature intervient dans ce cas comme un outil au service de l’identité et de la culture nationale. La littérature tchadienne en arabe et celles en langues nationales sont moins visibles pour des raisons historiques et institutionnelles. La colonisation a favorisé la scolarisation en français et a mis sur place des instances utiles à la production littéraire d’expression française. Seulement, le développement des genres littéraires sont fonctions des contextes littéraires et historiques particuliers à chaque genre.

Lire l'article ... PDF ▼

N° 18 / 2018

Les textes littéraires entre langue commune et ailleurs culturel

Dr Samira Rabehi

En situation de communication interculturelle, la langue véhiculaire utilisée pour communiquer peut être aussi bien source d’incompréhension que d’interprétation erronée, de discours lus et/ ou écoutés, de comportements inattendus et des codes sociaux générateurs de représentations qui touchent à l’identité. Ce constat souligne alors l’impérieuse nécessité d’une prise en compte de la dimension culturelle qui doit faire l’objet de traitements et d’approches spécifiques tenant compte de l’interprétation des attitudes et des connotations. De ce fait, cet article expose une difficulté soulevée par la lecture des textes littéraires tenant au référent sur lequel ils s’appuient. S’agissant d’éléments désignés explicitement par le texte, il suffit souvent de chercher leur explication dans les dictionnaires. La difficulté est plus délicate quand il s’agit de comprendre l’implicite culturel, ce que l’écrivain ne prend pas la peine de détailler parce qu’il estime qu’il le partage avec les lecteurs qu’il vise. Ce constat nous invite à savoir comment un apprenant pourrait-il comprendre des textes littéraires ? Comment l’amener à maîtriser le plus possible des situations de communication ?

Lire l'article ... PDF ▼

N° 18 / 2018

L’esthétique du fragment et l’identité chez Tahar Ben Jelloun et Fatou Diome

Marcel Taibé

Le présent travail établit la corrélation entre l’esthétique du fragment et la crise identitaire du personnage postcolonial dans la prose romanesque de Tahar Ben Jelloun et celle de Fatou Diome. En partant de la sémiologie narrative et de la théorie postcoloniale, l’article démontre la fragmentation de l’identité par des procédés narratifs et discursifs de l’esthétique fragmentaire. L’étude de la composante narrative conduit au résultat selon lequel la représentation spatiale dans l’écriture fragmentaire se particularise par la brisure et l’hétérogénéité. Quant à la réflexion sur la structure discursive, il en ressort une déstructuration du langage. La réappropriation des fragments relevant des arts du spectacle met en déroute l’homogénéité du texte littéraire. En clair, la dislocation des structures narrative et discursive illustre la crise identitaire du personnage postcolonial. L’identité racine de celui-ci s’effrite au contact de l’altérité.

Lire l'article ... PDF ▼

N° 18 / 2018

Téléchargez le N° 18 RAR ▼