Résumés du numéro 13 - 2013

Littérature et peinture croisements du verbe et de l’image

Dr Hicham Belhaj

Le rapport entre peinture et littérature n’est pas un sujet récent. Il a été abordé depuis l’Antiquité où l’on trouve l’idée que la peinture est une poésie muette tandis que la poésie est une peinture parlante. En Orient arabo-musulman, la condamnation des images formulée par le Coran va se solder par l’interdiction de la représentation des êtres vivants. Ce climat "aniconiste" va, en revanche, placer la calligraphie et la miniature au centre de l’art dit islamique. Au Maroc, l’aniconisme a refait surface avec la doctrine malékite. Cela a eu pour résultat l’éclipse peu ou prou totale de toute représentation figurative.

Lire l'article ... PDF ▼

N° 13 / 2013

Naissance de la communication culturelle d'expression française en Algérie

Dr Hadj Dahmane

Le présent article s’entend comme un travail propédeutique donnant sur un projet plus large et plus approfondi, sous forme d’une série d’articles. Car il s’agit de faire une approche de l’acte de communication à travers la production littéraire et culturelle algérienne d’expression française, il importe donc de faire une sorte de généalogie, si l’on peut dire, de la communication contestataire et ses rapports mêmes avec la production culturelle. Quitte à anticiper, disons dès à présent que traiter des débuts de la contestation est un thème pour le moins paradoxal. La langue et la culture françaises elles-mêmes pourraient être, les premiers objets contestés.

Lire l'article ... PDF ▼

N° 13 / 2013

Les visions pédagogiques de Saadi à travers Gulistan et Bostân

Dr Mahboubeh Fahimkalam

On peut dire que Gulistan et Bostân sont parmi les chefs-d’œuvre littéraires, renfermant aussi bien un grand nombre de thèmes qu’une vaste variété d’historiettes. Saadi, leur auteur, un sage érudit, nous y présente différents aspects de la littérature lyrique et pédagogique. Une étude profonde et exhaustive de ces deux œuvres, nous amènera à une meilleure connaissance et la prise de conscience de l’importance de ces ouvrages ainsi que de leur auteur. Nous allons essayer, dans le cadre de cet article, aussi concis soit-il, de jeter un regard critique et analytique sur les poèmes et les contes de Saadi, tout en examinant les aspects pédagogiques de ses ouvrages.

Lire l'article ... PDF ▼

N° 13 / 2013

Mysticisme dans le monde poétique de Sohrâb Sepehri

Dr Rozita Ilani

Sohrâb Sepehri, poète iranien du XXe siècle, inspire un profond sentiment de paix à tous ceux qui le cherche dans notre monde troublé. Profitant d'un certain mysticisme, les vers libres sepehriens ont l'origine dans la culture de sa région ainsi que de ses innombrables voyages aux pays de l'Extrême-Orient. Le langage simple et en même temps mystique de ses poèmes personnifie ses métaphores. Il a diffusé l'idée d'un monde aimable où l'on peut vivre en paix. En présentant ce poète et ses images poétiques au monde littéraire, cet article a le but de contribuer à bâtir ce monde de paix qui ressemble à un Paradis dont Sepehri parle tant, et alors sa mission serait accomplie.

Lire l'article ... PDF ▼

N° 13 / 2013

La balagha arabe selon al Djahiz et Abu Hayyan al Tawhidi

Dr Fatma Khelef

La "balagha" a été l’objet de beaucoup d’argumentation chez les auteurs arabes. Cet article propose de mettre en lumière quelques commentaires et réflexions de deux rhétoriciens arabes les plus célèbres, al Djahiz, le grand prosateur arabe mutazilite, l’une des personnalités les plus éminentes de la littérature et de la pensée arabe aux IIe et IIIe siècles de l’Hégire et Abu Hayyan al Tawhidi, l’un des hommes les plus érudits de la littérature médiévale. Tous deux, et tout particulièrement Abu Hayyan, évoquent les aspects quelque peu contradictoires de la vérité ou de la fausseté qui sont parfois sous-jacentes dans l’exposition de la balagha.

Lire l'article ... PDF ▼

N° 13 / 2013

Le concept de Noblesse dans la mystique musulmane et l’existentialisme

Dr Nadjat Mouadih

Il y a une correspondance entre l’idée de l’homme parfait d’Ibn Arabi et l’idée de l’unique dans l’existentialisme, surtout chez Kierkegaard. Quand l’unique se présente, la divinité se présente sans médiation. Le sens profond de l’unique réside dans sa conscience d’être une victime et qu’il doit se présenter en martyr. Nous remarquons chez les mystiques que le temps existentiel est l’expression de l’état existentiel privilégié. La conscience de l’instant ne se fait vraiment que dans l’état d’extrême angoisse. Kierkegaard lie l’éternité et l’angoisse. Selon lui la force de l’âme du noble est semblable à celle de Dieu.

Lire l'article ... PDF ▼

N° 13 / 2013

Al Ghazali et ses omissions dans son autobiographie

Dr Saliou Ndiaye

Grâce à son autobiographie sélective intitulée "Al Munqidh min ad Dalâl", al Ghazali a su utiliser une démarche méthodique et pédagogique visant à démontrer l’échec de l’intelligence de la foi qui a été, à son époque, l’intention principale du "Kalâm", et de la "Falsafa". Et ceci se passa entre deux moments de crise qu’il a connu dans sa vie. La plupart des analyses écrites à son sujet confondent ces deux moments en un seul évènement. Or, ils sont distincts et n’ont pas la même signification dans la vie de l’homme. Il est intéressant de pouvoir comprendre à travers certains indices de l’autobiographie des réalités qu'il n’a pas dites afin de reconsidérer ses relations avec le "Tasawwuf".

Lire l'article ... PDF ▼

N° 13 / 2013

Téléchargez le N°13 RAR ▼