Résumés du numéro 04 - 2005

Le soufisme d'Occident dans le miroir du soufisme d'Orient

Dr Eric Geoffroy

Les Occidentaux cherchent dans les traditions spirituelles étrangères un ressourcement initiatique. Le colonialisme a au moins cet avantage qu'il met en contact, dans des circonstances certes conflictuelles, l'Occident et l'islam. Le soufisme, dimension intérieure de l'islam, s'avère donc une voie accessible et providentielle pour certains Européens. On peut avancer des noms, comme ceux du voyageur Richard Burton ou d'Isabelle Eberhardt, mieux connue en France. Mais il se trouvait également des Européens en quête de soufisme dans l'orbite de la Sanusiyya, et dans l'entourage de l'émir Abd el-Kader.

Lire l'article ... PDF ▼

N° 04 / 2005

Le Shaykh Ahmad Ibn Idris face aux juristes Wahhabites

Abd al Wadoud Yahya Gouraud

La vie du Shaykh Ibn Idrîs se résume au parcours patient de la voie Muhammadienne, qui constitue le plus court chemin vers Dieu. Il était certes rattaché aux turuq par ses maîtres spirituels, notamment à la Shadhiliyya. Mais il se reconnaissait avant tout comme le transmetteur de la bénédiction de la chaîne initiatique de la Khadiriyya. Il était, en effet, le disciple du Shaykh Abu Muhammad Abd al-Wahhab at-Tâzî, lui-même disciple du grand saint de Fez, le Shaykh Abd al-Azîz ad-Dabbagh qui reçut la baraka de Sayyiduna al-Khadir.

Lire l'article ... PDF ▼

N° 04 / 2005

L'héritage spirituel chez Massignon et Schuon Présence et Vérité

Dr Patrick Laude

Les œuvres de Louis Massignon et Frithjof Schuon sont rarement associées. Tous deux se sont situés, quoique de manières très différentes, au point d’intersection des messages chrétien et musulman. Massignon fut un catholique profondément "musulman" en ce sens que sa vive conscience de la transcendance monothéiste fut dans une très large mesure le fruit d’un contact quasi-charnel, "présentiel" avec l’islam. Quant à Schuon, bien qu’il soit inexact et contradictoire de le définir par des catégories confessionnelles, on peut dans une certaine perspective le considérer comme un "musulman" - à vocation christique - et donc particulièrement sensible à la dimension chrétienne d’intériorité.

Lire l'article ... PDF ▼

N° 04 / 2005

Rencontre entre intellectualité et sainteté

Shaykh Abd al Wahid Pallavicini

Le Shaykh al Alawî, soufi algérien mort en 1934, est le fondateur d'une tarîqa, une confrérie islamique qui porte son nom, la Alawiyya, qui ne doit pas être confondue avec la secte syrienne des Alawites. Elle est une dérivation de la tarîqa Darqawiyya dont le Shaykh fut membre, celle-ci étant à son tour une dérivation de la tarîqa Shâdhîliyya à laquelle René Guénon fut rattaché, après son entrée en islam sous le nom de Abd-al-Wahid Yahya.

Lire l'article ... PDF ▼

N° 04 / 2005

René Guénon et le renouvellement de la spiritualité islamique

Ahmad Abd al Qouddous Panetta

Auteur de livres importants, comme Orient et Occident et La crise du monde moderne, René Guénon a influencé par son œuvre de nombreuses personnes, dans le monde entier, qui ont essayé de réorienter leur existence selon des valeurs spirituelles et un dynamisme intellectuel retrouvé. Ses méditations sur la crise de l'homme moderne, la mentalité profane, scientifique, psychologique, anthropologique, épistémologique, ont à tort placé Guénon parmi les intellectuels "traditionalistes", à côté d'autres auteurs conservateurs qui font souvent l'objet d'une discrimination factieuse de la part du "monde bien-pensant de la culture occidentale".

Lire l'article ... PDF ▼

N° 04 / 2005

L'héritage spirituel d'Ibn Arabi

Abd as Sabour Turrini

Shaykh Muhieddin Ibn Arabi reçut une éducation religieuse tant par ses oncles, qui embrassèrent la voie initiatique que par les maîtres spirituels qui lui autorisèrent et le dirigèrent ainsi dans cette retraite spirituelle, "khalwa", qui lui permit le dévoilement de la connaissance divine. Le comportement spirituel acquis par Ibn Arabi, à travers les enseignements des maîtres, peut être synthétisé dans la présence spirituelle scrupuleuse, dans la sollicitude, dans l’abandon confiant en Dieu et dans la pleine conscience que Dieu se révèle à tout instant.

Lire l'article ... PDF ▼

N° 04 / 2005

Téléchargez le N°04 RAR ▼